Sous la surface Pour me connaître un peu mieux

crédit photo: Andréanne Gauthier

Depuis près de 20 ans, à travers le journalisme scientifique, j’aime transformer les points d’interrogation en points d’exclamation.

Je sonde avec le même enthousiasme la vie cachée des insectes nécrophages, les derniers traitements anti-cancer ou le destin de l’univers. Avec un faible pour les attachantes créatures comme le diable de Tasmanie, le requin-tigre de Polynésie ou les mouches roses de Saint-Édouard de Napierville (!)

Dans un monde où on frôle quotidiennement la surdose d’informations d’origine trop souvent douteuse, la science affûte l’esprit critique, rend moins vulnérable au n’importe quoi ambiant. Par mon travail, je veux faire réfléchir, divertir, mais par-dessus tout, fournir quelques munitions pour mieux combattre l’ignorance et l’obscurantisme.