Gloire aux hadrons

(Si votre temps est compté, allez directement au petit vidéo plus loin, il en vaut vraiment la peine!)

C’est la plus grosse machine jamais construite. Enfouie 100 mètres sous terre, à la frontière franco-suisse, elle pourrait bien apporter des réponses aux questionnements les plus fondamentaux, du genre « l’univers est-il supersymétrique? », « pourquoi toutes les particules ont-elles une masse? », ou, un peu plus près de nos préoccupations, « qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous »?

Car on y recrée les conditions qui prévalaient au tout début du commencement du grand Tout, quelques fractions de secondes après le big-bang.

Avec ses 27 km de tunnels souterrains, le LHC, ou Large Hadron Collider, est un véritable demolition derby de particules subatomiques. Et un record de collision à haute énergie y a été fracassé hier, à 13h06 précises (heure locale).

Dans un spectaculaire face à face, deux beaux protons accélérés à plus de 299 000 km/s ont volé en éclats*. Des éclats de particules élémentaires qu’il faudra maintenant identifier. En espérant notamment y trouver un boson de Higgs, LA pièce manquante du modèle standard, une théorie censée expliquer… à peu près tout, pour faire une histoire courte!

Et pour mieux saisir que je ne saurais l’expliquer tout le hugeness de cette merveille, je vous invite à visionner, et pourquoi pas à danser le Large Hadron Rap, un classique dont je ne me lasse jamais… Yo!


* Bon, c’est une vision un peu romancée que d’isoler ainsi UNE collision, pcq dans les faits, il se produit quelque chose comme 800 millions de collisions semblables chaque seconde dans le LHC…

3 réflexions sur “Gloire aux hadrons

  1. Yanick Paquette dit :

    Wow!
    C’a fait changement de « 50cents » qui ce sauve de la police avec des pitounes dans son yacht.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *