Je ne veux pas rendre la science intéressante

Ni montrer que « la science, ça peut être vraiment très amusant ».

Ou que « au fond, c’est pas si sorcier ».

Pas plus que je ne souhaite la rendre accessible, digeste, ludique, ou quoi que ce soit qu’on voudrait qu’elle soit en s’imaginant qu’elle ne l’est pas déjà.

Parce que PAS BESOIN.

Pas besoin d’artifices pour sublimer sa beauté. Mais pour une raison qui m’échappe encore, tout le monde a l’air de croire ça.  Alors que c’est exactement l’inverse.

N’importe quel enfant est un scientifique en puissance qui cherche constamment à comprendre le pourquoi et le comment. Sans qu’on n’ait besoin d’y ajouter un enrobage sucré.

Soulever une roche et éclater de rire en pointant les fourmis qui s’enfuient dans toutes les directions. Lever les yeux vers le ciel en se demandant s’il est lui-même dans le ciel de quelqu’un qui lève les yeux vers le ciel, loin loin loin derrière les étoiles.

Mais, plus tard, on réussit à lui faire croire que c’est beaucoup trop compliqué.

Qu’il faut des petites mascottes sautillantes, des couleurs fluo, des métaphores plus difficiles à saisir que le principe qu’elles illustrent, pour que le contenu passe mieux.

Que la science se résume en une série d’équations. Qui démontrent quoi, au juste? Pas important, du moment qu’on les mémorise. De toute façon, celui qui les écrit sur le grand tableau vert ne connaît souvent lui même pas la formidable histoire qu’elles sont censées raconter.

Parce qu’à lui aussi, un jour, quelqu’un a réussi à faire croire que c’était beaucoup trop compliqué.

9 réflexions sur “Je ne veux pas rendre la science intéressante

  1. martineturenne dit :

    Martie-Pier j’adore ce que tu écris, et ce dernier post en particulier. Une (toute) petite chose: la couleur de fond de ton blogue! Noir, c’est dur en titi pour la lecture…

    • mpelie dit :

      Martine, merci pour ce gentil commentaire. Je découvre moi-même avec délectation ton blogue du mercredi soir…

      Quant à la (toute) petite chose dont tu fais mention, j’avoue que ça m’a longtemps chicotée… mais je trouvais que le noir fittait mieux. Vraiment, un choix purement esthétique. D’autant qu’un sondage rapide dans mon entourage me portait à croire que ce n’était pas si tant pire, mais là, je doute…

  2. Jules Gagnon dit :

    Allô Marie-Pier,
    Je visite ton site pour la première fois et je le trouve fort intéressant. Ton dernier texte est très jolie et démontre ta passion profonde pour les sciences, mais aussi une certaine déception envers la nature humaine. Loin de moi l’idée de critiquer, au contraire..! Ce genre de type «éteignoir» on en rencontre dans toutes les périodes cruciales de notre vie, il faut vite apprendre à les reconnaitre afin de limiter les dégats qu’ils peuvent causer. Continue ton bon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *